Traitement du patient postural

Le traitement postural nécessite l’intervention de plusieurs professionnels qui vont agir de concert en fonction du ou des capteurs déficients :

  • Mise en place de semelles orthopédiques (podologue)
  • Rééducation orthoptique (orthoptiste)
  • Mise en place de prismes optiques (ophtalmologue)
  • Confection d’une gouttière ou traitement occlusal (dentiste, orthodontiste)
  • Rééducation vestibulaire (kinésithérapeute, médecin ORL)
  • Traitement d’une cicatrice adhérente (kinésithérapeute, médecin)
  • Traitement du système musculo-articulaire et viscéral (ostéopathe, kinésithérapeute)
  • Rééducation musculaire permettant de stabiliser le nouvel équilibre postural après traitement (kinésithérapeute, coach sportif)
  • Conseils ergonomiques pour éviter les postures non adaptées (ergothérapeute, posturologue)

Le posturologue doit donc se comporter comme le chef d’orchestre du traitement postural en mettant en avant le ou les capteurs potentiellement déficients sans jamais se substituer aux compétences de chaque thérapeute.
Le but de ce traitement postural est de modifier la ou les entrées posturales déficientes de manière à neutraliser l’asymétrie du tonus musculaire. Il en résultera un bon équilibre postural et le retour à une position économique de repos qui permet de limiter les contraintes anormales et donc les douleurs chroniques et récidivantes.

Chaque action sur un capteur doit permettre une amélioration immédiate de l’asymétrie tonique du patient. On peut ainsi contrôler l’évolution du traitement à chaque étape et apporter des réglages si besoin.
Il est évidemment très important de hiérarchiser le traitement des capteurs posturaux et de ne surtout pas se lancer à l’aveugle dans des corrections qui pourront soulager un temps, mais qui à terme risquent d’aggraver les douleurs du patient.