Définition de l’Ostéopathie

Une thérapie alternative, originale et naturelle davinci-man

L’ostéopathie est une médecine manuelle répertoriée par l’OMS, exercée par des praticiens diplômés, consistant à prévenir, diagnostiquer et traiter les restrictions de mobilité qui peuvent affecter l’ensemble des structures composant le corps humain à savoir : les os, les muscles, les ligaments, les viscères et les fascias.

Toute perte de mobilité dans une des ces structures peut provoquer une perturbation de l’homéostasie (initialement élaborée et définie par Claude Bernard, l’homéostasie est la capacité que peut avoir un système quelconque à conserver son équilibre de fonctionnement en dépit des contraintes qui lui sont extérieures).

L’ostéopathie est basée sur la faculté d’auto-guérison du corps, sur une technique acquise au cours de nombreuses années de pratique et sur une connaissance approfondie de l’anatomie, de la physiologie et de la biomécanique.

Elle permet la prise en charge de nombreux troubles fonctionnels et aide ainsi à rétablir un bon équilibre physique, neurologique, endocrinien et psychique. 

La structure gouverne la fonction

Andrew Taylor STILL, fondateur de l’ostéopathie, a établi que les structures du corps et les fonctions qu’elles doivent remplir sont interdépendantes. Bien qu’encore très proches des références à l’Homme machine, cette approche posait la nécessité de rechercher et corriger les irrégularités dans les structures qui composent le corps, pour améliorer ses fonctions.

STILL utilisa les os car ils sont facilement accessibles sous la peau et qu’il servent de point d’attache aux muscles, ligaments, fascias et aux viscères. Il en résulta le terme ostéo/pathie, combinaison des mots grecs « osteon » –os et « pathein » –souffrir ; l’os comme point de départ à partir duquel on établi la cause de la souffrance.

Retrouver la cause à l’origine des symptômes

Grâce à des tests palpatoires spécifiques et une prise en charge holistique, les mains de l’ostéopathe explorent le corps à la recherche des zones qui présentent des restrictions de mouvement susceptibles d’altérer l’état de santé.

La prévention, un gage de santé

La prévention reste un des atouts majeurs de l’ostéopathie par la recherche de l’origine du trouble en appréhendant le corps de manière globale. Ainsi, une douleur dans le dos peut par exemple amener le praticien à explorer et traiter d’autres zones. Cette douleur peut en effet avoir pour cause une entorse de cheville mal soignée, une ancienne chute ou accident de voiture…

Etre suivi le plus tôt possible et régulièrement par un ostéopathe permet de retrouver, de renforcer et de potentialiser ses fonctions physiologiques en travaillant sur la mobilité générale de son corps.

Il existe trois niveaux de prévention :

  • Prévention primaire : avant tout problème
  • Prévention secondaire : afin d’éviter propagation, rechute et récidive
  • Prévention tertiaire : pour minimiser  une pathologie déjà présente et  diminuer l’invalidité liée